Mon expertise

Thérapie comportementale et cognitive (TCC) :

J’ai été formée spécifiquement aux TCC. Ces techniques validées scientifiquement sont en plein essor dans la région Toulousaine. 

 

Les TCC sont centrées sur les difficultés concrètes de la personne au moment présent, dans l’ici et maintenant.

 

La thérapie cognitivo-comportementale aide progressivement à dépasser les comportements ou pensées inadaptés (par exemple le stress, les inhibitions, les évitements, les rites et vérifications, les réactions  agressives  ou  la détresse  à l’origine  d'une  souffrance psychique . 

Néanmoins, ces outils ne sont pas toujours indiqués. Nous verrons donc ensemble toutes les solutions de prises en charge qui seront les plus adaptées à votre cas.   

 

Le psychologue par l'utilisation des TCC amène à :

• Un remplacement des pensées inadaptées, 

• Des changements comportementaux et l'action, 

• Une meilleure compréhension et gestion des émotions. 

Et concrètement ? 

Les TCC ressemblent à un apprentissage. Ainsi, elles demandent un engagement et des efforts ciblés. Tout au long des séances, le psychologue et le patient collaborent ensemble à l'identification de la problématique. Cela s'inscrit dans  une relation  partenariale et respectueuse. Le psychologue  explicite donc les principes, les objectifs, les critères d'évaluation et les objectifs de la thérapie.

 

Pour ma part, je mets à disposition d'éventuelles lectures afin de vous aider dans la compréhension de vos difficultés. Il me semble primordial que vous compreniez votre mode de fonctionnement. Cela vous permettra de prendre connaissance de vos difficultés, d'agir concrètement dessus et de fait de sortir de la résignation. 

Déroulement d'une thérapie

1. L'analyse fonctionnelle 

Il s'agit lors de cette première phase pour le psychothérapeute de comprendre et d'étudier la demande du patient pour préciser le problème, comprendre son contexte et son histoire de vie. Il peut être demandé au patient de s'auto-évaluer à l'aide d'échelles ou d'auto-observation.  

 

2. Mise en place d'un objectif thérapeutique 

Cela correspond à un contrat passé entre le psychothérapeute et le patient. Celui-ci détermine les buts et objectifs de la thérapie. 

3. La thérapie TCC

C'est la mise en application progressive du programme avec les différentes techniques. 

4. Evaluation des résultats

Il est fort possible que le thérapeute ait recours à l'évaluation des résultats de la thérapie avec son patient, afin de pouvoir réajuster les objectifs.

EMDR

La thérapie EMDR est une nouvelle approche de psychothérapie qui utilise la stimulation sensorielle des deux côtés du corps, soit par le mouvement des deux yeux soit par des stimuli auditifs ou cutanés, pour induire une résolution rapide des symptômes liés à des événements du passé.

Cette thérapie poursuit le mouvement de recherche clinique et de soins inaugurés par la psychanalyse, la thérapie comportementale et cognitive, les traitements  par exposition, les thérapies brèves centrées  sur la personne, les psychothérapies systémiques et la médecine humaniste.

Découverte et développée la fin des années 1980 dans la Baie de San Francisco par  Francine Shapiro. En moins de 10 ans, elle est devenue un des modes de traitement thérapeutique du PTSD (ou ESPT : État de Stress Post-Traumatique)  ayant donné lieu au plus grand nombre d’études cliniques. 

La psychothérapie EMDR est une technique qui permet de transformer rapidement un état de souffrance intense, là où il faudrait parfois plusieurs années de thérapie par la seule parole. Ce travail psychique puissant se base sur les liens qui unissent le corps et l’esprit.

Cette thérapie s’est montrée très efficace sur la détresse émotionnelle, qu'elle soit réactionnelle à un évènement brutal ou réactionnelle à une histoire de vie douloureuse. Ici, la souffrance est pensée en termes de réseaux de mémoire dysfonctionnels : des souvenirs traumatiques, issus du passé, sont physiologiquement « bloqués » dans le cerveau et ne peuvent être dépassés. Ils sont actifs au quotidien et provoquent malaise et symptômes.

L’EMDR offre les moyens au cerveau de retraiter ces mémoires dysfonctionnelles et de les intégrer en mémoire autobiographique à long terme : les souvenirs ne disparaissent pas mais perdent leur effet perturbateur. Et c’est là, que réside l’objectif essentiel du travail que nous ferons ensemble : se libérer des entraves du passé pour pouvoir vivre librement le présent.

NB : Seuls les psychologues et les médecins ayant reçus une formation EMDR Europe sont habilités à utiliser la psychothérapie EMDR.

La parentalité positive :

La parentalité positive c’est être totalement orienté vers le positif et le constructif.


Avant, les parents cherchaient à détruire les mauvais penchants de l’enfant (qui du coup se sentait mauvais et méchant). Avec la parentalité positive, on réfléchit différemment afin d'éviter tout ce qui fait peur ou honte à l’enfant. 

Le "métier de parents" est certainement le plus beaux mais également le plus difficiles qui soit ! C'est à la fois gratifiant et lourd de responsabilités. Être parent, c’est préparer son enfant à devenir un adulte conscient, responsable, bien dans sa peau et à l’aise dans ses relations sociales comme affectives.

Malheureusement, aucun mode d'emploi n'est fourni à la naissance de notre enfant et tout notre amour et toutes nos bonnes intentions ne suffisent pas toujours. Nous avons souvent du mal à faire face à des situations auxquelles nous n’avons pas été préparés : colères, caprices, chagrins, indiscipline, disputes entres frères et sœurs etc. Dans ces moments-là, notre cerveau choisi par défaut les seuls comportements que nous connaissons : ceux que nous avons nous-mêmes reçu et donc appris. Qui ne s’est jamais surpris à dire où à faire des choses qu'il s'était pourtant promis de ne jamais reproduire ?

C'est quoi la parentalité positive ?

La parentalité positive, c’est un ensemble d’outils qui permettent aux parents de mieux gérer les situations difficiles, tout en privilégiant l’intérêt et l'épanouissement de l’enfant. C'est adopter un style d'éducation qui réponde aux besoins de l’enfant, en termes d’affection, de sécurité, d’appartenance et d’attachement sécurisant. Il s'agit d'une éducation centrée sur le bien être de l’enfant, où les parents font preuve de chaleur, de tolérance, de sensibilité, de réceptivité et de soutien envers leur enfant.

La parentalité positive, c’est le juste milieu entre deux styles d’éducation : l'un est autoritaire et l'autre est permissif (ou laxiste). Elle fixe les règles et les limites dont l’enfant a besoin pour se développer et s’épanouir pleinement.

Groupes d'entraînement aux habiletés sociales

 

Les habiletés sociales peuvent être définies comme un ensemble de compétences permettant à un individu une intégration optimale dans tous ses milieux de vie.

 

Le déficit en habiletés sociales, les difficultés relationnelles, concerne des enfants vivant des problématiques aux origines variées : troubles déficitaires de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H), troubles anxieux, troubles du spectre de l'autisme, fonctionnement à haut potentiel ...

 

Pour constituer un groupe, deux approches sont possibles face à cette diversité des profils cliniques pour lesquels le travail des habiletés sociales est indiqué. La plus répandue privilégie une indication ciblée sur un trouble spécifique (le plus souvent les troubles du spectre de l'autisme). Le principal avantage est alors de pouvoir adapter les techniques thérapeutiques aux caractéristiques symptomatiques propres à chaque trouble. La seconde approche consiste à constituer un groupe sans tenir compte du diagnostic nosologique, avec pour argument que l'hétérogénéité constitue une force dans les apprentissages. C'est cette seconde option qui a notre préférence.

 

Toutefois, constituer un groupe nécessite de tenir compte des contraintes liées à l'objet même du groupe : les habiletés sociales. Celles-ci sont très dépendantes de l'âge, il est donc nécessaire de respecter une certaine homogénéité de l'âge des enfants accueillis au sein du groupe. Par ailleurs les échanges au sein du groupe sont essentiellement basés sur le langage (oral et écrit), il est donc important de veiller à ce que les enfants présentent un niveau de langage et une efficience cognitive similaires.

Affirmation de soi : formidable compétence relationnelle

Durant mon parcours professionnel, j'ai été formée à la prise en charge des troubles de l’image, des troubles anxieux tels que la phobie sociale, l'anxiété de séparation, les phobies spécifiques, le trouble panique, l'anxiété généralisé, la phobie scolaire et les difficultés d’affirmation de soi.

Si vous êtes concernés, nous pourrons le travailler ensemble au travers de différents objectifs : 

•  Améliorer la communication,

•  Travailler la conversation,

•  Apprendre à (oser) exprimer des demandes,

•  Savoir dire non,

•  Formuler des critiques constructives,

•  Recevoir des critiques,

•  Faire et recevoir des compliments.

 

Ces compétences permettent de se faire entendre et d'être en accord total avec soi.

 

Au travail, avec vos ami.e.s, dans vos relations interpersonnelles, l'affirmation de soi vous offrira la possibilité de vous réapproprier du pouvoir sur vous-même,  souvent mis de côté par manque de confiance en soi et d'affirmation de soi.

Harcèlement moral

​Êtes-vous victime de harcèlement ?

Que ce soit dans la sphère privée ou au travail, il existe différents termes qui définissent ce que peut être le harcèlement. On parle de manipulation mentale,  de harcèlement  relationnel ou sexuel, de perversion narcissique etc. 

 

Il n'est pas facile pour une victime de s'y retrouver. 

Concrètement, qu'est ce qu'un manipulateur ?

 

Quelqu'un dont la personnalité est structurée de telle sorte qu'il cherche à avoir un pouvoir sur son environnement, à obtenir des choses des autres, avec une difficulté importante à se mettre à la place d'autrui. Cela passe par différents mécanismes tels que le chantage, la culpabilisation, l'autoritarisme, la victimisation ...

Il me semble primordial de savoir se protéger de ces personnes toxiques. Dans cette situation-là, l'aide d'un psychologue s'avère souvent déterminante pour vous aider.

- Association  "Souffrance et travail" :  http://www.souffrance-et-travail.com/

- La HALDE, Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité. Tél. : 08 10 00 50 00 du lundi au vendredi (infos sur vos droits).

Votre enfant est-il victime de harcèlement ?

Le harcèlement moral dont sont victimes les enfants peut provenir du milieu scolaire. Cela se définit comme une  violence  physique, verbale ou psychologique qui se répète.

 

Le cyberharcèlement, est une variante récente du harcèlement. Il repose sur l'usage des nouvelles techniques de communication. 

Concernant le harcèlement en milieu scolaire, les conséquences peuvent être multiples : 

  • Décrochage scolaire voire déscolarisation.

 

Les études montrent que la peur des agressions expliquerait 25 % de l'absentéisme des collégiens et lycéens.

  • Désocialisation, anxiété, dépression,

  • Somatisation (maux de tête, de ventre, maladies),

  • Conduites autodestructrices, voire suicidaires, scarifications.

 

Il est important que l'enfant puisse consulter un psychologue afin d'éviter des conséquences sur son développement psychologique et social (conduites d'évitement, perte d'estime de soi, sentiment de honte etc.).

Bilan psychométrique QI et neuropsychologue :

Dans quel but ?

  • Connaître son fonctionnement intellectuel/cognitif : identifier ses forces et ses difficultés.

  • Comprendre comment son histoire, ses émotions participent à notre fonctionnement intellectuel.

  • Réfléchir à des adaptations et accompagnements spécifiques.

  • Mettre en place un programme de rééducation : développer ou réhabiliter son fonctionnement cognitif et son autonomie en fonction de la situation et de son projet de vie.

Pour qui ?

  • Un enfant en difficulté scolaire ou d’apprentissage.

  • Un enfant trop agité à l’école ou à la maison et/ou un enfant anxieux d’aller à l’école.

  • Un jeune qui ne parvient pas à s’adapter au rythme de son établissement scolaire ou à se concentrer en cours et qui perd confiance.

  • Un adulte qui ressent des difficultés pour mémoriser ou être attentif au travail et a des doutes sur ses capacités.

  • Un adulte souffrant d’une pathologie neurologique comme un traumatisme crânien, une épilepsie ou un accident vasculaire cérébral.

Comment ?

La démarche de l’évaluation neuropsychologique comprend :

  • Un entretien initial d’1 heure : identification  de la situation et de la demande, orientation du bilan.

  • Un  bilan de 2 à 3 h : tests  psychométriques, questionnaires et échelles.

  • Un entretien de restitution d’environ 1 heure : discussion des résultats et recommandations.

Le programme de rééducation est établi sous forme d'un contrat en début de prise en charge. Nous définissons ensemble des buts et un nombre de séances. Par la suite, les objectifs sont réévalués régulièrement, de même que la poursuite du suivi.

Groupe d’entrainement aux habiletés parentales - Programme Barkley

 

Pour qui ?

Le programme s’adresse aux parents d’enfants présentant les difficultés suivantes :

  • Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H)

  • Comportements non compliants

  • Trouble Oppositionnel avec Provocation

  • Trouble des Conduites

Le programme Barkley porte essentiellement sur les comportements non compliants qui sous-tendent la majorité des interactions négatives au sein de la famille.

 

Pourquoi ?

Les objectifs du programme sont :

  •  De mieux comprendre les troubles du comportement

  •  D’améliorer les compétences parentales sur les causes et la gestion de ces comportements

  •  D’améliorer la compliance des enfants aux règles et directives

 

Le principal objectif du programme Barkley est la compréhension du trouble. Le programme ne vise pas à guérir le trouble, mais à diminuer l’intensité des comportements inadaptés et surtout à rétablir des relations plus sereines entre l’enfant et ses parents.

 

Ce programme s’inscrit dans un champ comportemental et cognitif : il vise à la fois à modifier certaines pensées et certains comportements que les parents peuvent avoir vis-à-vis de l’enfant.

 

Comment ?

Le programme comporte neufs étapes :

  • Présentation et information sur le trouble ;

  • Comprendre la désobéissance ;

  • Le « moment spécial » ;

  • Prêter attention à l’enfant lorsqu’il est autonome et formulation des demandes ;

  • Système de points et de jetons ;

  • « Time out » où l’on retire l’enfant de la situation qui pose problème ;

  • Devoirs à la maison et collaboration avec l’école ;

  • Gérer le comportement dans les lieux publics

  • Anticiper des problèmes futurs.

On commence à s’entraîner à domicile, sur des éléments très simples, avant de généraliser les acquis à d’autres situations et de les pérenniser dans le temps.

51 Boulevard de la gare

31500 TOULOUSE

06.64.09.22.36

Vous pouvez prendre un RDV en ligne sur doctolib.fr : psychologue-Toulouse

  • Black LinkedIn Icon

© 2023 Psychologue-emdr-tcc-toulouse-Wix.com